Clicky

Juil 19

La semaine de la santé auditive au travail : deuxième édition

Les troubles liés à l’audition se révèlent être un vrai problème de santé publique.

Qu’est-ce que la santé auditive ?

Autrefois, l’audition était perçue seulement via des démarches de « lutte contre les risques auditifs », au programme d’actions de prévention, considérées comme secondaires ou adaptés aux personnes handicapées. Prendre bien soin de son capital auditif tout au long de sa vie, est un critère important de santé.

Ainsi, il apparaît primordial d’insérer un suivi du capital auditif, à tout moment de sa vie, notamment dans les check up de santé, « bien entendre » équivaut à bien comprendre la parole.

Au sein des entreprises, des programmes de prévention « primaires » doivent être mis en place pour optimiser les démarches de « bien-être ». Un salarié performant est un employé qui travaille dans de bonnes conditions. Par conséquent, il est capital d’intégrer la dimension médicale « santé auditive » au sein des programmes Bien Etre de l’entreprise.

Quelles sont les personnes touchées par les nuisances sonores au travail

Selon une étude IFOP récente datant de 2016, les nuisances sonores ont des impacts non négligeables à court ou long terme sur notre audition. 91% des ouvriers actifs annoncent être exposés à des bruits désagréables. Ce constat concerne aussi entre 70 et 80 % des employés du secteur tertiaire.

Le fer de lance de l’association JNA

La Santé Auditive au Travail, 2ème édition, aura lieu prochainement du 23 au 28 octobre 2017. La Semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail se déroulera parallèlement sur la même période.

L’association JNA, dont le cheval de bataille est la sensibilisation à la santé auditive profite de ces deux évènements pour faire retentir un signal d’alarme.

Créée en mars 1997, elle met un point d’honneur à dénoncer une considération insuffisante concernant les effets auditifs et extra-auditifs au sein des politiques de santé et bien-être au travail en entreprise. Elle met en exergue cette lacune par l’intermédiaire de deux raisons.

La population demeure mal informée des effets du bruit concernant les mécanismes de l’oreille, et aussi globalement sur l’état de santé. De plus, la JNA souligne l’orientation à prendre pour lutter contre les effets du bruit avec un respect amélioré des obligations réglementaires.

Remèdes proposés

La solution principale réside dans la défense par l’association d’une « réflexion globale », permettant de mettre en lumière la lutte et la prévention contre le handicap. JNA insiste sur le fait de prendre en compte les impacts du bruit au-dessus des niveaux autorisés.

Elle appelle à une réflexion générale sur les apports de l’ergonomie et de l’acoustique au cœur des salles de travail, bureaux, espaces de coworking, chantiers, …

La première édition avait révélé un bilan conséquent, en effet, une entreprise, à cause du bruit au sein de ses locaux et des problèmes de santé liés à ce phénomène, pouvait risquer de perdre 45 500 euros à l’année. Des études ont dévoilé que la fatigue pouvait engendrer 75 900 euros de déficit chaque année, en raison de l’utilisation d’espaces protégés.

Par ailleurs, les échanges sonores entre le personnel constituent aussi un facteur de ce déficit. De plus, l’ensemble de ces faits peut entraîner une perte équivalente à 75 900 euros chaque année, pour la productivité.

La JNA a sélectionné la thématique « Acouphènes et hyperacousie », comme principal sujet pour sa compagne à venir en 2018.

Appareil auditif

Quand le besoin en prothèses auditives se fait sentir, il ne faut pas attendre. Cinq millions de Français sont concernés par la surdité, elle s’avère fréquente et vite handicapante.

Un appareil auditif est idéal pour éviter l’isolement social. A savoir maintenant quand il est souhaitable de s’appareiller ?

Les signes qui permettent de détecter la nécessité de porter un appareil auditif sont les suivants :

-ne pas comprendre tous les mots d’une conversation ou au téléphone

-les mots parviennent à votre oreille, de manière assourdie, comparable à comme dans du coton

-entendre mais sans comprendre

-avoir l’impression que les autres n’articulent pas beaucoup

-faire répéter vos interlocuteurs

-tendance à parler fort

Si vous avez des doutes et en parlez à votre entourage qui vous conseille de consulter, n’hésitez pas et prenez rendez-vous avec un audioprothésiste.

Il est vrai que le plus difficile est d’admettre sa surdité, souvent liée au vieillissement mais pas seulement. L’appareillage est souvent considéré comme inesthétique, onéreux et contraignant d’un point de vue technique.

L’isolement guette si la surdité n’est pas traitée. En l’absence de remède, il est bon de préciser que le cerveau a tendance à perdre l’habitude de percevoir des sons et en conséquence, de les interpréter.

La rééducation auditive grâce à un appareillage est compliquée si non réalisée de façon tardive. En consultant, l’audioprothésiste propose un appareil auditif adapté à votre degré de surdité et besoin, précisés sur l’ordonnance de votre spécialiste ORL

Mar 06

Sophia dans les choux

Sophia, le programme d’accompagnement par les Caisses d’Assuirance Maladie des diabétiques, expérimentée dans quelques départements, vient d’être retoqué par la CNIL, alors qu’il était en cours de généralisation.

SOPHIA est un programme de Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) :
Sa cible est le diabétique en ALD (de type 1 et 2) de plus de 18 ans.
Son objectif : améliorer la qualité de vie des assurés sociaux et mieux prévenir les complications, souvent graves, liées à leur pathologie.

En savoir plus »

Mar 06

Un ersatz de DMP, le dossier médical « CODE D’URGENCE »

36€ TTC par an, c’est ce que coûte CODE D’URGENCE “la technologie qui peut sauver des vies !”

Le 15 janvier 2012 a étélancé un nouveau service de Dossier Médical d’Urgence (DMU). Deux départements, celui de la Sarthe et de la Loire-Atlantique seraient déjà opérationels puisque leurs SAMU et SMUR seraient « d’ores et déjà équipés et formés à cette nouvelle technologie ». Selon ses promoteurs dix autres départements seraient en cours d’autorisation, la Charente, la Charente-Maritime, la Côte d’Or, l’Eure et Loir, la Gironde, la Mayenne, la Moselle, le Nord, la Vendée et la Vienne.

En savoir plus »

Mar 06

e-prescription : pas de triple A pour les médecins

Le CLIO-Santé, (Comité de Liaison des Institutions Ordinales du secteur de la Santé) vient de publier une note sur la e-prescription.

Le schéma est simple. Grace à des logiciels métiers adaptés, les médecins mettent en ligne leurs ordonnances sur un site sécurisé. C’est sur cette base de données des e-prescriptions que les pharmaciens viennent télécharger les e-ordonnances afin de les délivrer aux patients dans les officines.

En savoir plus »

Mar 06

Le gadin de la vaccination antigrippale

8% de moins en 2010. Combien de moins fin 2011 ?
La campagne de vaccination 2011-2012 contre la grippe a commencé le 29 septembre 2011, date de la mise à disposition des premiers vaccins dans les pharmacies. 12 millions d’assurés ont été invités à bénéficier gratuitement du vaccin contre la grippe saisonnière.
Le taux de couverture vaccinale était de 51,8% en 2010 contre 60,2% en 2009.
Comme le laissaient présager les premiers chiffres en novembre, la vaccination contre la grippe recule encore fortement cette année chez les plus de 65 ans !
C’est un cuisant échec pour l’Assurance Maladie en charge de cet objectif de santé publique !

En savoir plus »

Mar 06

Motus et bouche cousue chez les hébergeurs de données de santé

La e-santé n’est pas un espace de confiance ni de transparence

C’est une première, la CNIL déclare avoir sanctionné une déclaration mensongère d’un hébergeur de données de santé.

En savoir plus »

Mar 06

Utilisation hors Autorisation de Mise sur le Marché du Bacloféne dans l’alcoolodépendance

La prescription de baclofène hors de toute indication officielle dans le sevrage alcoolique est un premier exemple de prescription 2.0.
Classiquement ce sont les sociétés savantes ou les organismes officiels qui fixent les règles d’usage d’un médicament.
Dans le cas du baclofène c’est du web qu’arrive une nouvelle indication. Des associations de patients alcoolodépendants incitent des médecins à en prescrire, exigent une étude clinique et une extension d’Autorisation de Mise sur le Marché !

En savoir plus »

Mar 06

Le député « Angry » Bapt pilonne le Dossier Médical Personnel

Alors que le système de soins français se dégrade, on ne sait pas pourquoi, mais un jeu trivial excite nos parlementaires depuis des années.
Certains d’entre eux, comme les « oiseaux en colère » de Angry Birds, canardent le chantier du Dossier Médical Personnel avec des clés USB. leur mission est de détruire l’échafaudage branlant du DMP afin qu’on le remplace par une clé USB pédiportée par le patient !
A l’heure où les données migrent sur le Cloud, cet espace virtuel et sécurisé où on range ses documents afin d’y avoir accès de partout, tout le temps, cette initiative USB semble particulièrement anachronique.

En savoir plus »

Mar 06

L’arrêt maladie en 5 clics… mais pas en 5 secondes !

J’ai testé la nouvelle version de l’e-arrêt de travail. Si on suit à la lettre les consignes, il faut au moins 5 minutes pour rédiger un e-arrêt de travail. De nombreuses rubriques présentes dans la zone “Assuré(e)” du certificat papier doivent désormais être remplies par le médecin. Cet e-arrêt permet d’évidents gains de gestion pour les régimes qui le proposent et autorise un contrôle immédiat des assurés. Mais il augmente la responsabilité et la charge bureaucratique du médecin alors que le temps de la consultation est déjà contraint.

Dans Espace Pro, l’assurance maladie propose dorénavant de réaliser des « Avis d’arrêt de travail 5 clics ». Est-ce possible ?

En savoir plus »

Mar 06

Un Dossier Pharmaceutique sur deux ouvert sans l’accord du patient ?

Voici comment le Dossier Pharmaceutique fête les 10 ans de la Loi Kouchner !

Un deuxième baromètre publié par le Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS) montre que la moitié des personnes interrogées ne sait pas si elle possède un Dossier Pharmaceutique (DP) ou un Dossier Médical Personnel (DMP).

En savoir plus »

Articles plus anciens «