Qui va piano va sano, le NPÖ démarre à Örebro !

Le NPÖ, le DMP suédois, est lancé avec une généralisation prévue pour 2011.
Illustration moderne de la fable du lièvre et de la tortue, alors que les deux chantiers nationaux de dossiers médicaux électroniques ont été lancés en même temps en France et en Suède, le NPÖ a commencé seulement en mai 2009 son déploiement dans le län central de Örebro, mais les 20 autres comtés suédois pourraient être connectés en 2011.
En France, après un départ tonitruant en aout 2004, un engagement inscrit dans la loi promettant la généralisation pour tous les patients pour juillet 2007 au plus tard, des rapports accablants, une reconfiguration en catastrophe du projet, on ne sait plus à quelle date le Dossier Médical Personnel, pour l’heure toujours en réanimation, pourrait être opérationnel.

Chi va piano, va sano e va lontano, le NPÖ démarre à Örebro !

Le NPÖ ou Nationell Patientöversikt , qu’on peut traduire par “Résumé Patient National” ou “Aperçu National du Patient” est la plate-forme nationale suédoise d’informations santé des patients. Son objet est de faciliter les échanges de données médicales entre les différents acteurs du secteur médical, tant privé que public, et cela au niveau régional et national.
Pourquoi ce nom ? Et bien le médecin doit disposer immédiatement d’une vue résumée des données cliniques en un seul écran entièrement visible sans défilement avant d’accéder au reste du dossier.

Le maitre d’œuvre du chantier du NPÖ, était initialement Carelink, un organisme initié par le gouvernement suédois en décembre 2000, dans le but de de développer l’informatisation d’un secteur de la santé et des soins fortement décentralisé en Suède. C’était déjà il y a dix ans l’équivalent de la future ASIP française. En effet en Suède, la “IT-strategi för vård och omsorg” ou stratégie nationale NTIC pour la santé et les soins, est ancienne. Elle résulte de la coopération du Socialdepartementet, le ministère suédois des affaires sociales, et de la Sveriges Kommuner och Landsting ou SLK , l’association suédoise des autorités locales et des régions. Depuis le 1er janvier 2008 Carelink a été intégrée à Sjukvårdsrådginvningen, en abrégé SVR AB. C’est une organisation consultative des soins de santé dont le conseil d’administration comprend des représentants de la SKL Sveriges Kommuner och Landsting. En effet la Suède, qui compte 9 millions d’habitants, est divisée en 21 comtés (län en suédois) et 290 communes. 18 comtés sont dirigés par un préfet (Landshövding) représentant l’État et par une assemblée locale élue (Landstinget) dont le rôle principal est de gérer les services de santé. Il existe en Suède 8 hôpitaux régionaux, 65 hôpitaux de district ou de comté et 1000 centres de soins.
La mission de SVR AB, c’est de développer les nouvelles technologies de l’information et de la communication en santé. En dehors du NPÖ, cette structure est le maitre d’œuvre de nombreux projets d’envergure comme le NOD Nationell Ordinationsdatabas (base de données nationale de e-prescription) ou VpW Vården på Webben qu’on peut traduire par “Santé sur le web” via le site national 1177.se [1] ).

Le NPÖ généralisé en 2011 ?

L’objectif initial affiché pour le programme national NPÖ, était que trois comtés devaient être connectés avant la fin 2009 et que l’ensemble des 21 comtés soit relié en 2011.

Mais auparavant il a fallu adapter la législation suédoise afin de permettre aux cliniciens de consulter les données de santé des patients à partir de n’importe quel site. Par décision du 21 mai 2008, le Riksdag le parlement suédois a adopté une nouvelle loi sur la protection et l’administration des données personnelles de santé, qui est entrée en vigueur le 1er juillet 2008.

En mars 2008, à l’issue d’une étude de marché, la Sjukvårdsrådgivningen SVR AB, a sélectionné la société finlandaise Tieto [2] pour fournir les prestations de développement, de la mise en œuvre et d’hébergement du NPÖ.
Tieto a choisi la plate-forme HealthShare [3] d’ InterSystems Corporation, une société dont le siège social est à Cambridge dans le Massachusetts. Cette solution logicielle permet de créer rapidement tout type de dossier médical électronique partagé, grâce à une plate-forme dédiée aux infrastructures de santé régionales et nationales. Ce projet met en œuvre le dossier patient à la norme EN13606 et aurait la capacité de transformer les enregistrements de la myriade de formats locaux à un format standard permettant d’alimenter la base nationale. Le contrat porte sur une durée de 5 ans avec option de prolongation sur deux ans et s’élève à 115 millions de couronnes suédoises (SEK) soit environ 10, 7 millions d’€.

Après une phase pilote dans quatre comtés suédois en 2005 et 2006 ( comtés d’Östergötland et Jönköping), il a fallu un peu plus d’un an à compter de l’attribution du contrat pour régler le contexte juridique comme le consentement du patient et relier Cosmic, le système de dossiers patients informatisés du NPÖ à l’infrastructure nationale de sécurité BIF Bastjänster för informationsförsörjning [4].

Le lundi 4 mai 2009 marque la naissance du Nationell Patientöversikt (NPÖ) avec son lancement dans le comté d’Örebro. Situé dans le centre du pays, sa principale ville est Örebro (95 354 habitants).
Au printemps 2009, on a terminé la phase de l’identification et d’enregistrement du personnel et des professionnels de santé dans le HSA ou Hälso- och sjukvårdens adressregister, le registre d’adresses de soins de santé suédois. C’est un équivalent de notre RPPS. 500 utilisateurs, des médecins, des ergothérapeutes et deux centres de soins infirmiers (Attendo Care AB) testent l’accès au nouveau service avec une authentification par carte à puce SITHS. La recherche des patients se fait à partir de leur numéro identifiant national. Les patients doivent donner leur consentement pour que les soignants accèdent à leurs données et même les verrouiller, c’est à dire en interdire la circulation entre soignants. L’accès est historisé et consultable par le patient. Les tuteurs ne peuvent verrouiller les données de leurs enfants.
Selon Ulrika Landström, la responsable du projet NPÖ à Örebro, «  La solution offre au personnel autorisé l’accès aux renseignements sur les patients à tout moment et en tout lieu. Doté d’une vue d’ensemble claire du patient, le dispensateur de soins peut prendre des décisions mieux adaptées en ce qui concerne le diagnostic, de traitement et de suivi ».
L’objectif revu à la baisse pour 2009 est de connecter au service le comté voisin d’ Östergötland [5] . Mais les comtés de Sörmland, Blekinge, Uppsala, Västra Götaland et de Stockholm, sont eux aussi intéressés.

HSA (Hälso- och sjukvårdens adressregister) :

HSA est un répertoire national électronique intégrant les informations sur les professionnels de santé, les unités de soins, services et les services sociaux. Un contrat a été signé en janvier 2009 entre la société Cybercom et Sjukvårdsrådgivning SVR AB pour 1.5 millions de couronnes suédoises (SEK) par an portant sur 3 ans avec option de prolongation de un an.
Il faut être enregistré sur ce répertoire pour obtenir une “SITHS certifikat” et l’accès au NPÖ.

SITHS

La carte SITHS (SITHS-kort) est une Carte de Professionnel de Santé, l’équivalent de notre CPS, une carte d’identité électronique, permettant de garantir que seules des personnes autorisés ont accès aux informations du NPO. Cette carte à puce est délivrée aux professionnels et employés des centres de soins de santé. 11 des 20 contés sont déjà connectés au Sith, et les autres sont en préparation dans les prochains mois.
Sith utilise une infrastructure de gestion à clé publique (ICP) et est conforme aux standards internationaux de certificats X509.
- Cette carte est en cours de déploiement. A terme 300 000 cartes seront distribuées. En plus des professionnels de santé, elle sera utilisée au sein des municipalités, des comtés, des cliniques et des fournisseurs de soins de santé privés. 60 000 cartes ont déjà été distribuées. Cette carte multifonction permet :
- Le contrôle d’accès et la connexion à des systèmes informatiques
- La signature des documents électronique et des ordonnances
- Le e-commerce avec signature des contrats et factures.
- La sécurisation des transferts de l’information médicale
- l’e-mail sécurisé avec identification de l’expéditeur et protection des documents
- L’authentification d’entrée dans les locaux, parkings ou restaurants des établissements de santé.
C’est le français Steria qui a été choisi par Carelink, pour le déploiement, entamé en 2003, de l’infrastructure de certification électronique des services de santé suédois

Sources :

- Juin 2009 : Sjukvårdsrådgivningen SVR AB tecknar driftsavtal med Cybercom
- Mai 2009 : Utmärkt kvalitet på rådgivning via telefon
- 6 janvier 2009 : Sjukvårdsrådgivning SVR AB signs operating agreement with Cybercom
- Juillet 2008 : Tilldelningsbeslut fattat avseende Vården på Webben (VpW)
- Novembre 2004 : Cartes d’identification électroniques : le gouvernement suédois choisit Steria comme opérateur et autorité de certification nationale

Pour répondre ou commenter ce texte

Discussion sur cet article en ligne sur le forum i-med

[1] Sverige AB a remporté le contrat avec SVR AB du déploiement du VpW. Le contrat est de 62,5 millions de couronnes, avec options de 50 millions. L’accord signé sur quatre ans, renouvelable pour trois ans au maximum, porte sur le déploiement d’un site Internet commun (1177.se) où tous les résidents suédois puissent trouver des informations nationales, régionales et locales sur la santé afin de les guider dans l’accès aux soins.

[2] Le groupe finlandais de technologies de l’information Tieto, ex TietoEnato, est née de la fusion entre le finlandais Tieto et le suédois Enator. Il emploie 16 700 personnes, dont 5 700 en Finlande, 3 500 en Suède et 7 800 dans le reste du monde.

[3] Plusieurs dossiers régionaux HealthShare (RHIO) sont déjà en production avec HealthShare, aux USA (CFRHIO (Central Florida Regional Health Information Organization, LIPIX le consortium “Long Island Patient Information eXchange”), mais aussi en Europe, notamment aux Pays-Bas avec AORTA (l’infrastructure nationale d’échange de données médicales entre 20 000 professionnels de santé et 17 millions de patients), en Finlande sur 10 dossiers régionaux, et en Italie (Lombardie).

[4] BIF Bastjänster för informationsförsörjning  : C’est l’infrastructure nationale de sécurité pour l’authentification, l’autorisation d’accès, l’enregistrement des opérations (logging).

[5] Le comté d’Östergötland (Östergötlands Län en suédois) est situé dans le sud-est de la Suède sur le bord de la mer Baltique. Il est voisin des comtés de Kalmar, Jönköping, Västra Götaland, Örebrö, Södermanland

publié le 13 juin 2009 par @Fraslin


Warning: preg_split() [function.preg-split]: Compilation failed: POSIX named classes are supported only within a class at offset 13 in /home/imedupoz/www/ecrire/inc/syndic.php on line 145

Warning: preg_match_all() [function.preg-match-all]: Compilation failed: POSIX named classes are supported only within a class at offset 14 in /home/imedupoz/www/ecrire/inc/syndic.php on line 166