La liseuse Kobo Touch de la Fnac, un eReader décevant et toujours bugué

Le Kobo c’est Kafka !

Depuis mi-juillet l’eReader est en version 2.0 et rien ne va plus !

Comme tout geek qui se respecte j’ai reçu pour Noël dernier un lecteur de livre électronique, une liseuse. J’ai longtemps hésité entre le Kindle d’Amazon et le Kobo distribué par la Fnac. Les deux liseuses sont dotées d’un écran 6 pouces E-Ink Pearl identique. L’écran du Kobo est tactile.

Finalement le plus grand nombre d’ouvrages en langue française proposés par la FNAC, m’a fait choisir le lecteur Kobo Touch.

En fait cette offre est relative : « Deux millions de livres à télécharger » mais seulement « 200 000 titres en français ». Quant aux « milliers de livres gratuits », ils sont difficilement lisibles car ne permettant pas la justification et surtout affectés par un bug sur les caractères accentués.
Il ne faut pas espérer lire les nouveautés avec sa liseuse. Il existe un décalage important, plusieurs mois, entre la diffusion de la version brochée et celle du e-book.

Quant à l’utilisabilité de la liseuse, elle est loin d’être encore optimale. L’écran tactile est peu réactif et la gestuelle peu intuitive.
Le logiciel installé dans le Kobo, vient de passer en version 2.0. L’ergonomie a été sensiblement améliorée, mais de nombreux bugs et défauts persistent. En outre l’appareil se fige de temps en temps. Il faut le réinitialiser, ce qui est heureusement rapide.
Le logiciel pour Windows "Kobo Desktop", lui aussi,est passé en version 2.0, il est aussi bugué. Des livres achetés ne sont pas présents dans la bibliothèque virtuelle, d’autres non achetés parasitent la mise à jour de la liseuse. En outre il n’existe aucun menu permettant d’effacer les indésirables !

Avec cette mise à jour, il est devenu impossible d’actualiser le Kobo Touch qui se fige pendant la synchronisation en tentant de charger un extrait de livre gratuit. Cet ouvrage parasite ne peut être éliminé de la bibliothèque à partir de Kobo Desktop sous Windows, faute d’option dans le menu. Heureusement c’est encore possible sur la version Android. Via mon Galaxy Note j’ai réussi à effacer ce titre.
Par contre 3 jours après avoir acheté un eBook plus cher que sa version poche, je ne puis toujours pas le lire !

Pour ceux qui hésiteraient encore, faut-il l’acheter ? Il est sans doute préférable d’attendre la version 3.0 ou d’opter pour une tablette tactile beaucoup plus réactive qu’une liseuse !

Premier bilan après 7 mois et onze livres achetés

On m’a offert un « Etui Portfolio cuir » à 26,91 € pour protéger la liseuse. La finition est très grossière. L’étui est épais, on clipse l’appareil dans une coque plastique, et on distingue à travers le cuir l’aimant dorsal assurant la fermeture au moyen d’une énorme sangle.

« Grande autonomie de lecture jusqu’à 30 jours ». Sans doute si on ne l’utilise pas. En usage normal, c’est entre une semaine et 15 jours.

Confort de lecture ?

Selon l’argumentaire de la FNAC, avec sa liseuse, on aurait « le même confort de lecture qu’un livre papier avec des tailles de police adaptables ». Ce n’est pas tout à fait vrai car, contrairement à un livre dont le papier est blanc, l’écran du Kobo est plutôt grisâtre. Le contraste est moins bon qu’avec un livre réel.
En outre en condition de lumière précaire, c’est moins lisible qu’avec un véritable livre. Il faut, soit s’éclairer avec une lampe externe, soit rajouter un accessoire, une diode qu’on accroche, avec difficulté sur le haut de l’appareil.

On m’a offert ce modèle à LED, le Verso, parait-il compatible avec différentes liseuses. Malgré un kit de pièces, il tient fort mal sur le Kobo, du fait du dos arrondi de la liseuse. En outre son installation nécessite de retirer la housse.
Le système d’allumage, le bras portant la lampe doit être déplié, n’est pas très fiable. Le premier modèle est tombé en panne au bout d’une heure.
Il doit être rechargé indépendamment de de la liseuse. On aurait pu imaginer qu’il soit moins encombrant et tire son énergie directement de la liseuse. Il aurait d’ailleurs été plus logique de placer le connecteur sur la tranche supérieure pour cet éventuel usage.

L’agrandissement des polices est un vrai plus !

C’est effectivement un avantage par rapport à un livre classique.
Hélas la justification des lignes ne fonctionne pas sur tous les ouvrages et pas pour toutes les polices.
En outre les réglages, style, taille de la police, interligne, ne sont pas valables pour l’ensemble de la bibliothèque, un bug sans doute comme le montre les copies d’écran ci-dessus.
Il faut se refarcir le paramétrage pour chaque nouveau livre !

Bug de pagination :
Pour des raisons encore mystérieuses, après un mot en italique, il n’y a pas d’espace ajouté. Les mots sont collés.

Ergonomie ?

« Pratique, intuitif et facile à utiliser grâce à son écran tactile » nous dit la pub.
Je ne sais pas si c’est la technologie d’écran ou le processeur mou du genou, mais tourner les pages en mode tactile n’est pas très rapide, ni pratique. Il arrive souvent qu’un appui trop long fasse tourner deux ou trois pages.

Les notes de bas de page, restent très mal gérées. Un appui sur le chiffre, tout petit, entraîne rarement l’effet escompté. Selon les livres, cela ouvre soit une fenêtre avec la note, soit on se retrouve en fin de chapitre. Parfois il ne se passe rien ou alors on ouvre le menu de surlignage, le dictionnaire ou la notification FaceBook !

Prix du livre :

Le ebook reste cher.

Dans l’exemple ci-contre on voit que la version poche papier neuve qui s’affiche à 8 € 36, est moins coûteuse que la version électronique à 9 € 43 de l’édition brochée !

Les livres numériques achetés en ligne à la FNAC ou Amazon sont protégés par des technologies DRM. Cela rend impossible le prêt à un ami pour la lecture sur un autre terminal ou la revente.

Impossibilité de prêter un livre

Un vrai livre se prête.
Avec un e-book, c’est impossible sauf si on fournit aussi son support, c’est à dire la liseuse. Bien évidemment dans ce cas on n’a pas plus accès aux 1200 ouvrages virtuels théoriques du support.

Impossibilité de revendre un livre

Un véritable bouquin peut se revendre après lecture. PriceMinister, par exemple, s’est fait une spécialité de le revente de livres d’occasion. On peut trouver la version brochée “comme neuve” pour beaucoup moins cher que l’eBook.
C’est impossible avec un e-book.

On a donc moins de choix, les e-books sont plus chers que les versions poche, il n’y a aucun bonus numérique, on ne peut les revendre ou les prêter.

Enfin un dictionnaire français après 7 mois de commercialisation !

Depuis début décembre, date de sa commercialisation en France, le seul dictionnaire disponible était en anglais. Il a fallu attendre la version 2.0 du logiciel du Kobo, diffusé mi juillet 2012, pour disposer enfin d’un dictionnaire sommaire en français !

Il est très malaisé, même avec une grande police, d’arriver à sélectionner le bon mot. En général on tourne accidentellement une page, ou on ouvre le menu en bas de page.

Un bug chronique, toujours non corrigé, affecte les caractères accentués. Cela touche aussi les livres gratuits.

La lecture sociale, une vrai calamité !

Le plus pénible c’est « READING LIFE », le réseau social de Kobo, qui permet de « Partagez sur Facebook, Vos statistiques de lecture ! Lisez et recevez des récompenses ! ».

Dans la version 2.0, on peut enfin le désactiver. Mais dans les paramètres de l’engin, on a beau indiquer qu’on n’a pas de compte Facebook, quand on appuie trop fort sur un mot, hop le Kobo propose d’adresser un message sur le réseau social. Idem dans les options de la liste des livres !

Statistiques de lecture ?
Peut-être utiles en maternelle, mais aucun intérêt pour un lecteur émérite. De plus les statistiques sont aberrantes. Pour des livres lus jusqu’à la dernière ligne Kobo indique parfois 1% !

Suggestions de livres ?

Dans l’ancienne version, on recevait des suggestions de livres écrits en anglais. Au moins avec la version 2.0 on n’a que des titres en français.
Mais cela reste le grand n’importe quoi. On propose systématiquement les best-sellers. Il n’existe aucune option permettant de bloquer certains auteurs comme par exemple Marc Levy !

Livres à l’essai ?

On peut télécharger des extraits de livres, les premières pages, et si cela plait acheter le livre.
En théorie c’est génial. En pratique c’est beaucoup moins évident.
A la fin des deux ou trois chapitres qui vous ont mis l’eau à la bouche, un lien à cliquer donne accès à l’achat du livre directement via le Kobo et sous réserve de disposer d’une connexion wifi. En un clic, votre carte bancaire, celle enregistrée sur votre compte FNAC ou votre compte Kobo, est débitée.
Par contre, contrairement à iTunes, le livre n’est pas téléchargeable immédiatement. Il faut patienter quelques heures.
Plus grave, il arrive que le livre ne soit pas récupérable, en particulier dans le cas d’achat après lecture de l’extrait gratuit.
Hier matin, après en avoir lu les premières pages, j’ai commandé sur mon Kobo, la version payante. J’ai reçu un mail indiquant que mon achat avait été validé, que mon compte bancaire avait été débité. Mais le livre commandé refusait de se télécharger sur le Kobo.
Je trouvais le livre entier dans l’application Kobo sous Windows, dans celle pour iPad et même sur mon smartphone Android. Hélas rien dans la liseuse. Sur ce support, même après plusieurs heures d’attente, je n’avais toujours que l’extrait gratuit, même après avoir synchronisé le stupide engin au moins dix fois soit via le wifi, soit en le connectant à mon ordinateur portable.
Vers 17 heures, hier, le Kobo a téléchargé seul en OTA la version 2.0 de son logiciel. Après sa réinitialisation toujours aucune trace du e-book payé !
En désespoir de cause, j’ai commis l’erreur d’effacer l’extrait gratuit du Kobo. C’était une mauvaise idée, car cette opération a fait disparaître le livre complet sur les autres interfaces !

Kobo c’est Kafka !

Quand je vais sur mon compte Kobo, le livre est bien dans la liste de l’historique des achats. Sauf à devoir le repayer, il semble impossible de le télécharger. Une mention indique qu’il se trouve dans ma bibliothèque !
J’ai adressé hier une demande à l’assistance technique de Kobo. 24 heures plus tard, j’ai reçu la notification de réception de mails, mais aucune explication.

Recently you requested personal assistance from our on-line support center. Below is a summary of your request and our response. If this issue is not resolved to your satisfaction, you may reopen it within the next 10 days.
Thank you for allowing us to be of service to you.

Enfin 48 heures plus tard une réponse :

17/07/2012 20 h 23
Bonjour,
Merci d’avoir contacté le service client de Kobo.
Pourriez-vous désinstaller et de réinstaller votre application Kobo Desktop. N’hésitez pas à nous recontacter si cette solution ne résout pas votre problème.
Cordialement, L’équipe Kobo

Je ne vois pas par quel miracle “désinstaller et réinstaller l’application Kobo Desktop” pourrait résoudre l’absence du livre acheté dans la bibliothèque Kobo, sur mon iPad, sur mon Galaxy Note, sur mon ordinateur portable et sur mon Kobo Touch !!!

07/17/2012 20 h 56
Merci d’avoir contacté le service client de Kobo.
S’il s’agit du livre X, je viens de faire une manipulation sur votre compte suite à la dernière mise à jour qui a entrainé des dysfonctionnements dans les comptes de nombreux utilisateurs.
Pourriez-vous dans un premier temps désinstaller puis réinstaller votre Kobo Desktop pour voir si votre livre apparait.
Cordialement, L’équipe Kobo

Un conseil : Si on lit des extraits gratuits d’un livre, il semble préférable de l’effacer de sa bibliothèque, avant de le commander !

Depuis hier la synchronisation du Kobo Touch se fige. S’agit-il d’une panne des serveurs ? Je n’ai pas réussi à actualiser la bibliothèque depuis hier midi. Un titre de livre, que je n’ai pas acheté, apparaît en haut de l’écran puis tout s’arrête. Pour sortir de cette situation il faut éteindre et rallumer l’appareil.
A partir de “Kobo Dekstop 2.0”, l’application sous Windows, que j’ai désinstallée puis réinstallée sur les conseils de l’assistance technique, il semble devenu impossible d’effacer ce maudit livre ! Les seules options sont de le lire ou de l’acheter !

Peut-on lire un e-book en dehors du Kobo ?

- En fait sa bibliothèque de e-books est dans le nuage, accessible par différents médias équipés de l’application.
L’application Kobo peut être utilisée sur un micro-ordinateur, sur une tablette voir un smartphone. Le Galaxy Note avec son écran géant, très lumineux, se prête très bien à la lecture de e-books. La réactivité de l’application, comme celle de l’Ipad est exemplaire et à cent lieux de celle pénible de la liseuse kobo Touch.
En théorie on peut lire un e-book successivement sur divers supports. Hélas dans ce cas la synchronisation n’est pas parfaite. En particulier le Kobo Touch, avant de piquer un roupillon, ne synchronise pas la bibliothèque dans le nuage. Il faut le faire manuellement avant de l’éteindre ou de le mettre en veille.

Comment réinitialiser le Kobo Touch après la mise à jour du micro-logiciel 2.0 ?

Cette réinitialisation ne supprimera aucun livre de votre eReader, enfin c’est ce que promet l’assistance technique de Kobo !
- Mettre votre Kobo en mode veille en faisant glisser le bouton du dessus vers la droite et en le maintenant 1 seconde avant de le relâcher. – Tournez votre liseuse et localisez la petite ouverture noire au bas de l’appareil. – Utilisez un trombone en glissant le bout dans le trou.
- Appuyez doucement jusqu’à ce que vous entendiez un click puis relâchez. – Votre liseuse devrait redémarrer...
Le problème c’est qu’ après cette réinitialisation on retrouve les extraits de livres téléchargés et précédemment effacés. Il faut refaire le ménage.

Blog sur le Kobo Touch :

- Technoloy and me
-  Emmanuel Clément > Blog dites-vous ?

publié le 16 juillet 2012 par @Fraslin

Poster un nouveau commentaire

5 commentaire(s)
Le Kindle c’est mieux ! - 11 septembre 2012, par Ovomaltine

Le Kindle (de base) c’est nettement mieux ! Aucun bug en 6 mois d’utilisation. Téléchargement très simple par wifi.

....sinon, commercialement, c’est la même galère. Revente et prêt quasi-impossible, prix plus cher que le poche.

Le Kobo c’est Kafka ! - 14 août 2012, par Maryline

J’aime ce rapprochement a Kafka. Bien vu. Maryline

Location gîte Guadeloupe

Location bungalow Guadeloupe

Pour vos vacances en Guadeloupe louer un gite à deshaies, vous cherchez une location de gites à Deshaies en guadeloupe ou une location de bungalow
Le Kobo c’est Kafka ! - 18 juillet 2012, par Ekgman
Merci pour cet essai approfondi. Le prix ce ces ouvrages au format électronique est rédhibitoire... J’ai actuellement renoncé et découvert le marché des livres "comme neufs" sur de nombreux sites dans un état absolument parfait et qui sont très souvent moins chers que la version électronique... Pour reprendre l’exemple de votre billet (l’affaire Le Floch) avec une recherche rapide sur le Web, on trouve rapidement des exemplaires brochés à 6 € (+ frais d’envoi). A méditer.
Le Kobo c’est Kafka ! - 18 juillet 2012 - Blog Kobo

Bravo pour l’article, j’ai beaucoup aimé.

Par contre je trouve le portrait un peu noir. Personnellement je n’ai rien à reprocher à la liseuse lorsque je lis et je passe 99% de mon temps de liseuse à lire. C’est pour cela que le seul problème que je vois à la dernière version du firmware est le rendu des polices et l’heure accessible avec un clic de plus.

J’ai fait le choix de ne jamais acheter via la liseuse (la liseuse est un vrai livre et rien de plus) et j’utilise un compte créé spécialement sans CB pour la liseuse.

Je parle de mon expérience d’utilisateur dans mon blog.

http://blog.slucas.fr

Le Kobo c’est Kafka ! - 17 juillet 2012, par exigenz - Exigenz Hotels

Fraslin,

Merci pour cet article. C’est vrai que la Fnac a une longueur d’avance en France. C’est dommage, on se demande ce qu’à fait Amazon pour ne pas être en mesure d’obtenir plus d’ouvrages... car le Kindle est vraiment pas mal (surtout depuis que plusieurs versions sont disponibles) !

Merci encore pour l’article.

Rouslan | Exigenz



Warning: preg_split() [function.preg-split]: Compilation failed: POSIX named classes are supported only within a class at offset 13 in /home/imedupoz/www/ecrire/inc/syndic.php on line 145

Warning: preg_match_all() [function.preg-match-all]: Compilation failed: POSIX named classes are supported only within a class at offset 14 in /home/imedupoz/www/ecrire/inc/syndic.php on line 166