Chronique télétransatlantique 18 janvier 1999

3 novembre 19986 novembre 19989 novembre 199810 novembre 199812 novembre 199813 novembre 1998
17 novembre 199818 novembre 199819 novembre 199820 novembre 199830 novembre 1998 2 décembre 1998
23 décembre 1998 6 janvier 19997 janvier 19998 janvier 199911 janvier 199913 janvier 1999
14 janvier 199915 janvier 199918 janvier 199920 janvier 199922 janvier 199922 janvier 1999
28 janvier 19992 février 19994 février 19995 février 19999 février 199911 février 1999
13 février 199917 février 199918 février 199922 février 199922 février 199925 février 1999
27 février 19995 mars 19998 mars 199910 mars 199923 mars 199930 mars 1999
8 avril 199915 avril 199910 mai 199912 mai 199919 mai 199920 mai 1999
22 mai 19991 juin 19992 juin 1999 3 juin 19999 juin 199910 juin 1999
27 juillet 19995 septembre 199922 septembre 19996 octobre 19995 février 20005 mars 2000

UN CONCOURS POUR SESAM-VITALE...

SAUVONS SESAM-VITALE : En ce début 1999, la balbutiante télétransmission est morose, les médecins ne l’aiment pas. Pourtant certains ne baissent pas les bras et proposent des solutions miracles. Ainsi Jean-Philippe Colliot qui souhaite utiliser la carte Vitale sans télétransmettre, veut "inscrire, sur la puce, la consultation, et laisser le patient aller se faire rembourser lui-même dans une des fameuses bornes".

Dans cette veine, AMGIT Web, lance un concours sur le thème : "Comment sauver la télétransmission ?".
Nous publierons sur internet les meilleures initiatives.

Un exemple ? COMMENT EVITER QUE LES PATIENTS OUBLIENT LA CARTE DE SANTE ?
Effectivement, un gros souci, la carte Vitale n’est jamais dans le bon portefeuille. Le curé l’a oublié dans sa soutane, le mécanicien l’a laissé traîner dans sa combinaison, l’infirmière l’a abandonné dans sa blouse, le facteur l’a rangé dans sa sacoche et la ménagère de plus de 50 ans l’a glissé dans le dernier Télé 7 jours...
Grâce à l’Europe, il y a une solution. En Hollande ainsi, les vétérinaires greffent une puce électronique contenant le numéro d’identification et les vaccins sous la peau des animaux. C’est pratique, discret et cela résiste au grattage et au lavage.
Pourquoi ne pas tenter l’expérience en France ? Une petite incision (prise en charge par l’Assurance Maladie ?) et chaque ayant droit se voit doté à vie d’une puce dans l’oreille. Au prix d’une légère modification, les lecteurs bifentes déjà en service, pourraient gagner une fonction de lecture auriculaire. C’est plausible, puisque paraît-il, ils liront aussi bientôt la carte bancaire...

A vos plumes, le progrès ne manque pas d’avenir...

Un implant dentaire.

Question : COMMENT EVITER QUE LES PATIENTS OUBLIENT LA CARTE DE SANTE ?
Jean-Jacques Fraslin a écrit : « .../... chaque ayant droit se voit doté à vie d’une puce dans l’oreille. »
Non ce n’est pas possible, du moins sur le plan général. Vous connaissez bien la technique de mettre une agrafe sur le lobe de l’oreille pour empêcher de fumer ; cette technique est très efficace, j’en veux pour preuve que les vétérinaires utilisent cette technique sur les vaches, et si vous avez bien observé, il y en a aucune qui fume. L’état serait perdant, ne recevant plus d’impôts par le biais du tabac. Donc technique à réserver aux cardiaques ; peut-être aussi aux femmes qui prennent la pilule ?

Pour les autres, je propose quelque chose de plus discret, un implant dentaire.
Vous avez sans doute entendu parler de ses gens qui autrefois entendaient la BBC par l’intermédiaire de pâte dentaire qui faisait office de récepteur radio. Grâce aux progrès de la miniaturisation, un tel système n’aurait que des avantages. En choisissant bien l’alliage, l’implant pourrait transmettre par onde infra-rouge, directement avec la carte CPS implantée également au niveau dentaire chez les professionnels de la santé ; pour éviter les fausses FSE, CPS et carte SV du médecin ne feraient qu’un.
L’ensemble communicant bien évidemment uniquement en présence d’un ordinateur adéquat pour éviter les interférences lorsqu’un patient croise dans la rue un médecin.
Autre avantage, le système permettrait de prévoir la survenue d’une rage dentaire en fin de droit sécu ou carte santé, obligeant le patient a se rendre à sa caisse de sécu pour mise à jour ; les médecins n’auraient plus à se soucier ainsi de la date de validité, sauf si on les consulte pour rage de dent, bien évidemment ; nouveau diagnostic différentiel, nouveau réflexe.
Si la mise à jour des cartes était dévolue aux dentistes, cela réglerait par la même occasion la mauvaise hygiène dentaire des français. Au cas ou la mise à jour doive se faire impérativement dans un centre SS, le seul fait de se promener dans le hall d’entrée permettrait de façon automatique par onde infra-rouge de mettre la carte à jour ; le patient serait informé de la fin de l’opération par disparition de la rage dentaire. Fini aussi les queues au niveau des bornes de mise à jour, et aux guichets, permettant ainsi de réduire un peu plus les frais de gestion par diminution du personnel dévolu à la réception des affiliés.

Je ne sais pas si ce projet pourrait intéresser nos instances les plus hautes, mais son application résoudrait le problème de la conservation des informations, leur mise à jour, pour le plus grand bonheur des médecins et des concepteurs de ce grand projet informatique.

Confraternellement votre.

Docteur Yves ADENIS-LAMARRE
médecin généraliste à ANGOULÊME
installé en MG depuis 21 ans en association avec son épouse - 5 enfants informatisé depuis 3 ans (tout en ayant débuté avec le ZX 81 en son temps).

publié le 18 janvier 1999 par jjf


Warning: preg_split() [function.preg-split]: Compilation failed: POSIX named classes are supported only within a class at offset 13 in /home/imedupoz/www/ecrire/inc/syndic.php on line 145

Warning: preg_match_all() [function.preg-match-all]: Compilation failed: POSIX named classes are supported only within a class at offset 14 in /home/imedupoz/www/ecrire/inc/syndic.php on line 166