Chronique télétransatlantique 10 mai 1999

3 novembre 19986 novembre 19989 novembre 199810 novembre 199812 novembre 199813 novembre 1998
17 novembre 199818 novembre 199819 novembre 199820 novembre 199830 novembre 1998 2 décembre 1998
23 décembre 1998 6 janvier 19997 janvier 19998 janvier 199911 janvier 199913 janvier 1999
14 janvier 199915 janvier 199918 janvier 199920 janvier 199922 janvier 199922 janvier 1999
28 janvier 19992 février 19994 février 19995 février 19999 février 199911 février 1999
13 février 199917 février 199918 février 199922 février 199922 février 199925 février 1999
27 février 19995 mars 19998 mars 199910 mars 199923 mars 199930 mars 1999
8 avril 199915 avril 199910 mai 199912 mai 199919 mai 199920 mai 1999
22 mai 19991 juin 19992 juin 1999 3 juin 19999 juin 199910 juin 1999
27 juillet 19995 septembre 199922 septembre 19996 octobre 19995 février 20005 mars 2000

Quelques excuses (bonnes ou mauvaises) pour ne pas télétransmettre...

Un médecin sous Mac, nous demande comment éviter de télétransmettre :

AGREMENT :

La majorité des progiciels sont agréés pour Windows 95. Quelques uns sont agrés uniquement pour internet. Certains sont agréés pour Internet et le RSS. Un médecin dont le logiciel est uniquement agréé pour le RSS peut exiger d’attendre une possibilité de télétransmission par internet. Dans le cas contraire, il semble possible d’exiger de ne vouloir télétransmettre ses FSE que sur notre bel intranet sécurisé.

Pour les utilisateurs de MacOS, actuellement, sauf nouvel agrément, le seul produit agréé est Medistory. Donc avec un autre logiciel sous Mac (type MegaBaze ou Mediclick !), il ne peut techniquement télétransmettre, sauf en usant du module ExpressVitale (Medistory) en mode autonome.
L’agrément RSS des solutions MacOS étant régulièrement retardé, cela devrait le repousser au début du prochain milénaire...

Aucun logiciel n’est agréé pour Windows 98. Les méchants prétendront avec quelques raisons que Windows 98 est la version débuguée de 95, mais il existe des différences notables en particulier sur les drivers avec la reconnaissance des périphériques de type WPM (Win32 Driver Model), un modèle commun de pilotes de périphériques pouvant fonctionner sous Windows 98 et Windows NT 5.
Quand je suis passé de Windows 95 à 98, le seul gros problème que j’ai eu venait de Winphone qui rebootait carrément le PC. Winphone est un produit de BVRP, qui a aussi récemment développé les API Wanadoo Santé...

Prétendre que les progiciels agréés Windows 95 sont parfaitement supportés aussi par Windows 98 semble assez contestable... Ainsi mon application de télétransmission AXI-AM plante pluriquotidiennement sur une configuration neuve, avec la même consternante fréquence que sur mon ancien PC. Windows 98 est peut être en cause. Après 3 mois de réflexion, le SAV de l’éditeur prétend que le kit 2.0 du RSS serait en cause. J’ai téléchargé sur le site de l’éditeur une nouvelle DLL qui théoriquement devait régler le problème. Pour être honnête, il est possible qu’avec ce correctif, j’ai un peu moins de plantages qu’auparavant...

ATTENDRE MEDSYN :

Le médecin peut désirer vouloir utiliser un réseau géré part la proffesion comme Medsyn ou Libéralis. Je ne sais pas si on peut actuellement télétransmettre des FSE en utilisant MEDSYN comme concentrateur. Si ce n’est pas le cas, notre camarade peut répondre à sa caisse, qu’il attend cette possibilité... Pour Libéralis, le réseau vient à peine d’être portée sur les fonds baptismaux...

PASSER SOUS WINDOWS NT :

Une autre option définitive (empêchant toute télétransmission), que je n’ose conseiller à cet utilisateur de Mac, c’est de changer de système d’exploitation pour un réseau sous Windows NT avec un routeur numéris. La mayonnaise RSS-Windows NT- Routeur RNIS ne prend pas, la translation d’adresse IP déjouant toute identification sur le RSS, il n’existe pas encore de solution technique et peut être qu’il n’y en aura jamais...

ATTENDRE LE LECTEUR BIFENTE MULTIFONCTION USB :
Certaines rumeurs annoncent l’arrivée hypothétique d’un lecteur bifente gérant la carte bancaire. Mais le répit risque d’être court, car DASSAULT A.T. a annoncé comme ASCOM une évolution multi-application pour septembre 1999 (paiement électronique par carte bancaire et du remboursement par les mutuelles).

Un médecin pourrait aussi prétexter l’absence de lecteur portable sur le marché, car est-il vraiment raisonnable d’acheter 3 000 Fr un lecteur de bureau fixe ?

Le problème de la connexion du lecteur bifente, merveille technologique est parfois rédhibitoire. Tout PC banal dispose en standard de 4 ports COM. Souvent le COM 1 est utilisé par la souris et le COM 2 par le modem RTC. Même sur une carte mère ancienne, il est souvent possible de mettre la souris sur un port PS/2 mini-DIN, voire d’utiliser une carte modem qui libère le COM 2. L’imprimante se connecte sur le port parallèle du PC, donc pas de soucis. Sinon, il suffit de rajouter une carte série à 50 fr pour disposer des COM 3 et 4. Mais cela fonctionne en théorie si une IRQ est libre. La seule solution pour certains a été d’enlever la carte son...

Mais le gros scandale reste qu’il n’existe pas de lecteur bifente USB, car les ports séries sont destinés à disparaître sur tous les PC dès l’an prochain (spécifications PC 2000). Théoriquement des connecteurs série-USB devraient autoriser la connexion d’un archaïque périphérique série comme le bifente...

Pour les Mac d’ancienne génération, il faut effectivement un duplicateur de port (1200 à 2000 Fr). Je ne connais pas bien l’architecture du Mac, mais il est sans doute possible comme sur un PC, de changer le modem externe par une carte interne modem RTC ou une carte adaptateur RNIS... Une carte modem coûte de 300 à 1200 Fr sur un PC. J’imagine que le prix doit être équivalent pour un Mac... Un ami Macniaque pourrait préciser si cette option moins onéreuse est envisageable sur un Power PC et surtout si elle libère un port...

L’ultime recourt pourrait être d’envoyer les factures des duplicateurs de port Mac au GIE Sesam-Vitale, responsable de l’architecture préhistorique des lecteurs bifentes actuellement commercialisés. L’association FULMEDICO pouvant se charger de les adresser en bloc !

ATTENDRE QUE LES LOGICIELS SOIENT FIABLES :
Les progiciels disponibles sont encore perfectibles. AXI-AM plante régulièrement plusieurs fois par jour. Une FSE crampon refuse de partir depuis le 27 mars 1999. Pour les plantages et la FSE gréviste, mon éditeur n’a pas encore de solutions. J’en suis à la 5éme version du progiciel depuis novembre 1998.
Pourtant, AXI-AM a été le premier agréé en avril 98 et l’éditeur est labelisé Cert’Ophis !!! Chaque nouvelle installation d’une version prend du temps, entraîne quelques incidents qu’il faut régler en téléphonant longuement à l’assistance technique. De plus la cohabitation du progiciel avec le reste des applications n’est pas parfaite et fragilise toute configuration.
Toute réinstallation d’un seul élément de la chaîne de télétransmission, est un cauchemar, puisqu’il faut enlever Nescape, puis le kit de connexion RSS. Certains liens et fichiers doivent être retirer manuellement et la base de registre n’est pas purgée. Ensuite plus d’une heure est nécessaire pour installer dans l’ordre Nescape, le kit de connexion et le progiciel...
Un médecin peut donc arguer du niveau de prototype des progiciels de télétransmission, pour surseoir à cette contrainte conventionnelle.

ATTENDRE QUE LE RSS SOIT FIABLE... Depuis le début de l’année, le serveur d’authentification du RSS coince, empêchant 3 fois sur 4, la lecture de la BAL ou l’envoi de mail, voire la télétransmission des FSE. Pendant la semaine noire de mars, le RSS implosant, a englouti plusieurs centaines d’ARL et quelques retours Noemie, et de nombreux mails. Malgré le tamisage des égouts de l’intranet, ces fichiers ont définitivement disparu... Impavides, les progiciels continuent tous les 3 jours à rééditer les FSE orphelines. Il ne semble donc pas déraisonnable d’exiger une fiabilité totale du RSS, et même quelques explications de l’opérateur CEGETEL, avant de se lancer à corps perdu dans une télétransmission à risque... De plus, compte tenu des difficultés du RSS avec seulement 6 000 abonnés, dont moins de 3 000 télétransméritants, il ne serait pas charitable d’encombrer encore plus l’intranet...

ATTENDRE QUE TOUS LES REGIMES SOIENT OPERATIONNELS : Caisses étudiantes et EDF sont toujours dispensées de télétransmission. Pourquoi obliger les médecins à télétransmettre, alors que certaines caisses ne sont pas prêtes. Certains régimes comme la MGPTT ont des taux de 30% d’incidents sur les FSE. Il serait donc plus logique, que le processus soit rodé par les caisses, avant de se lancer dans une transmission électronique de masse...

ATTENDRE QUE LA CARTE VITALE OFFRE UN INTÉRÊT POUR LE MÉDECIN (MÊME RÉFÈRENT) : Les seuls actes (AT, Art 115, suivi post professionnel) dont le traitement électronique améliorait la rapidité de paiement sont exclus. Option référent et mutuelle complémentaire ne sont pas inscrites sur la carte Vitale. La gestion des actes est possible, mais pas automatique, ce qui augmente le risque d’erreur. La réalisation d’acte en tiers payant Aide Médicale est possible avec certaines Caisses départementales, mais la génération n’en est pas automatique non plus. De plus, la carte de santé est rarement utilisable, en raison des difficultés bureaucratiques imposées aux bénéficiaires et de la brieveté de la durée des droits...

ATTENDRE L’AVENANT CONVENTIONNEL : L’arlésien avenant conventionnel fixant les modalités de l’aide pérenne devait être signé avant le 1 janvier 1999. Les textes sont formels : Selon la convention, pas d’obligation de télétransmission des FSE tant que l’avenant n’est pas signé et pas de mise en place de la télétransmission des FSE sans l’accord de la CCPL...

Sachant que chaque FSE demande 25 à 45 secondes, pour réaliser 4000 FSE, 33 heures sont nécessaires sans oublier les 9 heures pour la télétransmission des lots. Ne chipotons pas sur le temps passé à installer et comprendre les logiciels, expliquer la FSE aux patients, téléphoner aux différents régimes en cas d’erreur, contacter l’assistance téléphonique du RSS ou l’éditeur lors des multiples pannes.

Les optimistes se consoleront en calculant que cela fait quand même du 38 fr. brut, l’heure consacrée à la tache très subalterne de la réalisation des FSE.

En attendant, soyons raisonnable ! Comme le conseille Yves-Adenis Lamarre, la seule démarche logique est de geler toute télétransmission jusqu’au 1er juillet 1999...

publié le 10 mai 1999 par jjf