Chronique télétransatlantique 19 mai 1999

3 novembre 19986 novembre 19989 novembre 199810 novembre 199812 novembre 199813 novembre 1998
17 novembre 199818 novembre 199819 novembre 199820 novembre 199830 novembre 1998 2 décembre 1998
23 décembre 1998 6 janvier 19997 janvier 19998 janvier 199911 janvier 199913 janvier 1999
14 janvier 199915 janvier 199918 janvier 199920 janvier 199922 janvier 199922 janvier 1999
28 janvier 19992 février 19994 février 19995 février 19999 février 199911 février 1999
13 février 199917 février 199918 février 199922 février 199922 février 199925 février 1999
27 février 19995 mars 19998 mars 199910 mars 199923 mars 199930 mars 1999
8 avril 199915 avril 199910 mai 199912 mai 199919 mai 199920 mai 1999
22 mai 19991 juin 19992 juin 1999 3 juin 19999 juin 199910 juin 1999
27 juillet 19995 septembre 199922 septembre 19996 octobre 19995 février 20005 mars 2000

QUELQUES SOLUTIONS POUR UN PROGRÈS PARTAGÉ MOINS CHER....

PROGICIEL :
Un éditeur, pour une fois altruiste, propose en téléchargement un progiciel gratuit. Il ne faut pas hésiter d’autant plus que selon la CPAM, il pose moins de problèmes que nombre d’applications payantes. Ce progiciel semble aussi assez rapide. Certains esprits chagrins pourraient regretter l’absence de liaison avec leur logiciel favori. Ce n’est pas grave, car l’interfacage des noms sésamiens avec ceux de la base médicale est une source de conflits voire d’incompréhension. Beaucoup de patients ne supportent pas de perdre l’accent ou la cédille transmise depuis plusieurs générations.
Personnellement j’utilise mon application en mode autonome, ce qui ne l’empêche pas de planter plusieurs fois par jour. Ça ne doit pas être pire avec une application différente. Et puis Philippe Minault étant un contributeur assidu des listes de diffusion, cela devrait simplifier considérablement la maintenance...

ABONNEMENT :
Opter pour l’abonnement minimum au RSS à 35 Fr pour 30 minutes de connexion mensuelle. Il est vraiment regrettable que HelloDoc ne propose pas de version gratuite pour une télétransmission par Internet. Philippe Minault devrait faire un effort, car dans ce cas, un abonnement gratuit d’un an à Liberty Surf ( www.libertysurf.fr )serait possible.
Ne soyons pas dispendieux, une télétransmission hebdomadaire, afin de minimiser les coûts de télécommunication, suffit. Théoriquement une FSE doit être envoyée dans les 3 jours ouvrés, mais en cas de litige, il est crédible de prétexter le manque de fiabilité du RSS. Les pannes à répétitions du serveur d’authentification du RSS ont au moins un avantage, c’est un magnifique alibi.

CPS :
Ne pas hésiter, elle est gratuite pour deux ans.

LECTEUR BIFENTE :
C’est le gros morceau. Il est effectivement peu raisonnable actuellement d’investir dans un lecteur lent, non USB, non portable et incapable de lire la carte bancaire.
- D’autant plus que selon MG France, il sera possible d’utiliser bientôt des lecteurs monofentes à 100 fr pièce. Une solution ingénieuse pourrait même être d’en scotcher deux ensemble.
- Certaines CPAM ont plus de lecteurs en stock que de FSE dans leurs BAL. Un médecin futé devrait pouvoir négocier le prêt gracieux d’un lecteur fossile, contre la promesse de lots de FSE chantants.
- Une autre solution serait de se faire prêter un appareil par son distributeur éventuellement, ou par un collègue en vacance, en panne ou en grève de télétransmission. Puis, c’est la partie réellement fastidieuse, il est impératif de demander à tous ses patients de donner les cartes Vitales afin de se constituer une base d’assurés. Ensuite sans lecteur, il est possible de faire de la feuille électronique en mode dégradé. Bien sûr il ne faut pas oublier d’imprimer un ticket papier que le patient adressera comme par le passé directement à sa caisse afin de se faire rembourser. Le médecin s’acquitte donc ainsi des obligations conventionnelles qu’il peut estimer avoir contracté en recevant la prime FORMEL.

MAINTENANCE :
Ce n’est pas la peine de prendre un coûteux contrat de maintenance. Les cellules de crise "Sesam-Vitale" des caisses sont très efficaces et gratuites. Leurs techniciens sont devenus par la force des choses, la désertion des distributeurs et la surdité des éditeurs, de formidables experts... Après 16 heures, on peut tenter sa chance auprès de l’assistance de CEGETEL, quoique la musique d’attente finisse par lasser.

MODEM :
D’occasion, on peut aisément trouvé un vieux modem RTC 14 400 bauds.

publié le 19 mai 1999 par jjf