Chronique télétransatlantique 27 juillet 1999

3 novembre 19986 novembre 19989 novembre 199810 novembre 199812 novembre 199813 novembre 1998
17 novembre 199818 novembre 199819 novembre 199820 novembre 199830 novembre 1998 2 décembre 1998
23 décembre 1998 6 janvier 19997 janvier 19998 janvier 199911 janvier 199913 janvier 1999
14 janvier 199915 janvier 199918 janvier 199920 janvier 199922 janvier 199922 janvier 1999
28 janvier 19992 février 19994 février 19995 février 19999 février 199911 février 1999
13 février 199917 février 199918 février 199922 février 199922 février 199925 février 1999
27 février 19995 mars 19998 mars 199910 mars 199923 mars 199930 mars 1999
8 avril 199915 avril 199910 mai 199912 mai 199919 mai 199920 mai 1999
22 mai 19991 juin 19992 juin 1999 3 juin 19999 juin 199910 juin 1999
27 juillet 19995 septembre 199922 septembre 19996 octobre 19995 février 20005 mars 2000

Selon le Quotidien du Médecin du 27 juillet, citant un document de la Caisse nationale d’assurance-maladie, le coût de l’opération Vitale 1 incluant les frais occasionnés par la fabrication et la distribution des cartes à puce d’assuré social, des CPS, ainsi que les dépenses liées à l’aide à l’informatisation des professionnels de santé, serait, depuis le lancement du projet jusqu’à la fin de l’année 1998, de 2,8 milliards de francs au lieu des 3,9 milliards envisagés à l’origine. La CNAM a économisé 1.1 milliard de francs, tout simplement par "le fait que certaines professions de santé n’ont finalement pas bénéficié, contrairement aux médecins, de l’aide à l’équipement informatique qui avait été prévue au départ".

16 mois après le début du progrès partagé, la CNAM avoue que seulement 6 255 médecins adeptes du bifente, "télétransmettent régulièrement ou occasionnellement (sic) des feuilles de soins électroniques."
Alors qu’environ 5,7 % des praticiens libéraux se sont jetés dans l’enfer vert, le flux de feuilles de soins électroniques télétransmises aux caisses reste désespérément proche de l’encéphalogramme plat, avec un moins de 1 % du total. Grosso modo, cela représente quand même, 3 à 4 FSE quotidiennes par médecin, pour un investissement individuel de l’ordre de 6 à 8 000 Fr... Pour les étrennes, grâce à la "boutonnette", les lauréats disposeront d’une généreuse prime moyenne de 300 à 400 Fr...

Malgré l’étiage actuel, les expert cnamistes voient Vitale en rose. "En période de croisière, le système Vitale devrait permettre de réaliser un milliard d’économies net par an malgré le le coût de fonctionnement de Vitale estimé à un milliard annuel", car parole de scout, "la télétransmission permettra de réaliser environ deux milliards d’économies par an sur les dépenses en personnel de l’assurance-maladie."
L’économie de personnel reste à démontrer. J’ai reçu dernièrement un coup de téléphone de la CPAM, car un de mes patients utilisait une carte Vitale avec une date de naissance erronée, les FSE générées ne pouvaient être traitées que manuellement, ce qui occasionnait une surcharge bureaucratique. Malgré plusieurs lettres de relance de sa caisse, l’asocial assuré social n’avait pas dénié mettre sa carte à jour. Le liquidateur désespéré me demandait d’intercéder auprès du patient opaque aux subtilités du progrès partagé.

publié le 27 juillet 1999 par jjf